« Un destin hors du commun »

3299612062_1_3_Q3FTu491

Chantal Lafon, auteure du blog littéraire Litteratum Amor, a chroniqué « Je suis ici pour vaincre la nuit ».

Voici quelques extraits de son texte :

« En filigrane, souffle l’esprit d’Assia Djebar même si cette dernière est née plus de cinquante années après Yo, qui mieux que cet écrivain pourrait nous éclairer sur l’Algérie et nous faire comprendre que Yo Laur fut une pionnière.
A côté de son époux aviateur, elle sait allier sa vie d’artiste peintre, d’épouse et de femme toujours dans le mouvement de la vie.
Ce n’est pas une contemplative.
Et puis le lecteur arrive à la dernière partie : Ravensbrück. Mais qu’est-ce qui a pu la conduire là ?
Un mystère que l’auteur nous fait partager lorsque le hasard lui permet de se plonger dans les dessins de Yo Laur qui n’a de cesse de montrer ce quotidien monstrueux.

Marie Charrel est immergé dans tout cela, et qu’elle n’en a pas terminé avec cette histoire. Elle doit être hantée par ce destin hors du commun et en même temps le destin collectif de cette femme qui n’aurait pas dû se trouver là. Cette partie de l’histoire est une traversée dans ce que chacune de ces femmes a essayé de laisser, des traces de leur passage, elles ont tenu avec pour seule énergie celle de revoir un mari, un fils…

J’ai une pensée émue pour l’auteur qui a accompli une mission extraordinaire. »

Pour retrouver la chronique dans son intégralité, cliquez ici.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :